AJT-MP... L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées
Accueil du site > Actualité des médias > La réorganisation du groupe La Dépêche se poursuit

La réorganisation du groupe La Dépêche se poursuit

publié le mardi 13 septembre 2016

Suite au rachat du groupe Midi Libre par le groupe La Dépêche (1), le « plan de synergie » annoncé continue à se mettre en place, avec en particulier la suppression de 350 emplois d’ici 2018 sur les deux entités. En 2015, une cinquantaine d’emplois ont déjà été perdus sur l’ensemble des sociétés de l’UES (unité économique et sociale) Dépêche, dont une vingtaine de journalistes. Depuis le début de l’année 2016, sur ce même périmètre, on enregistre les départs non remplacés de 12 journalistes (dont 11 pour « La Dépêche du Midi »). D’autres départs sont encore à prévoir d’ici la fin de l’année.

Du côté du groupe Midi Libre, une quarantaine de journalistes ont quitté le titre « Midi Libre » en faisant jouer la « clause de cession ». Une quinzaine de départs de journalistes sont intervenus à « L’Indépendant », qui bénéficie toutefois de l’apport de cinq transferts ou détachements de journalistes de « La Dépêche ». Car dans l’Aude, le plan de synergie est très avancé. Il se traduit par l’assèchement des effectifs de « La Dépêche » ; il n’y aura plus d’ici la fin de l’année que 7 journalistes « Dépêche » en CDI à Carcassonne. Sont également en cours la mutualisation des réseaux de correspondants locaux de presse, la mutualisation des contenus de « La Dépêche » avec ceux de « L’Indépendant » (hormis les informations générales). Et le regroupement dans des locaux communs des rédactions des deux titres est prévu.

Le plan de synergie concerne également l’Aveyron, où la rédaction de « La Dépêche du Midi » de Rodez, qui a déménagé fin avril dans les locaux de « Centre Presse » Aveyron, ne compte plus que 8 journalistes en CDI : effectif qui risque d’être encore réduit. Le PDG du groupe Midi Libre, Bernard Maffre, a chargé Philippe Palat - nommé directeur de la rédaction de « Midi Libre » et du développement éditorial du groupe Midi Libre - de mener à bien les mutualisations et synergies entre les trois titres de presse quotidienne du groupe et d’assurer la responsabilité éditoriale de « Centre Presse » Aveyron ainsi que ses relations extérieures. Dans un communiqué, le SNJ de « Centre presse » (syndicat majoritaire chez les journalistes) a reçu cette annonce « comme un camouflet, et pire encore, comme un coup de force visant à rabaisser le quotidien départemental Centre Presse au rôle de simple agence du quotidien Midi Libre ». Le syndicat prévoit si nécessaire d’alerter l’Autorité de la concurrence, celle-ci ayant insisté au moment du rachat sur « l’impérieuse nécessité de maintenir l’identité et l’indépendance éditoriale des titres du groupe Dépêche - Midi Libre sur toutes les zones géographiques où plusieurs titres de ce groupe coexistent ».

Au quotidien « Midi Libre », avec les nombreux départs et un été difficile, le SNJ constate que le travail en flux tendu est la règle et que sans les nombreux CDD (36 au mois de juin), le « journal ne sortirait pas ». Et le syndicat s’interroge sur la possibilité de mener à bien les chantiers prévus pour la rentrée dans ces conditions (modification des processus de travail, nouvelles éditions urbaines à Montpellier et à Nîmes…). Une note positive néanmoins, avec la réintroduction des pages locales dans l’aire narbonnaise, suite à une baisse de diffusion considérable après la fermeture de l’agence à Narbonne.

Les rachats aboutissent malheureusement toujours au même scénario, au prétexte de rationalisation et de baisse des coûts, entraînant pour les salariés les pertes d’emplois, la précarisation, et l’aggravation des conditions de travail. Et les inquiétudes concernant l’appauvrissement du contenu éditorial et la pluralité de l’information s’avèrent légitimes, avec le quasi-monopole du groupe La Dépêche-Midi Libre dans la nouvelle grande région.

Sylviane Baudois, vice-présidente de l’AJT-MP

(1) Le rachat a été annoncé le 25 juin 2015, pour un coût de 15 millions d’euros. A cette date, le groupe La Dépêche employait 800 salariés pour un chiffre d’affaires de 145 millions d’euros et le groupe Midi Libre (« L’Indépendant », « Midi Libre », « Centre Presse ») 920 personnes avec un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros.

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Crédits techniques :
Réalisation : missTizia - Photos bandeau d'entête : Rémy Gabalda - Logo : Fabienne Gabaude

Les partenaires de l'AJT :

Novotel Toulouse Centre

EJT

La Mêlée Numérique

Dolist

Diagora

Fullsave

AltoSpam

Science Po Toulouse