AJT-MP... L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées
Accueil du site > Edito > Menacé pour avoir fait son métier

Menacé pour avoir fait son métier

publié le lundi 14 novembre 2016

Une vidéo postée le 27 octobre sur la page Facebook de France 3 Midi-Pyrénées montre l’arrivée de migrants en provenance de Calais dans la région de Toulouse. Très rapidement, de nombreux commentaires haineux anti-migrants déferlent sous cette vidéo. Les commentaires contraires à la loi (violence, racisme...) doivent être modérés.

Devant la véhémence de ces réactions, le même jour, Fabrice Valéry, rédacteur en chef adjoint chargé des éditions numériques de France 3 Midi-Pyrénées, publie une tribune sur le site de la chaîne : « Certains de vos commentaires sur Facebook sur l’arrivée des migrants dans la région sont insupportables » et explique : « Nous ne voulions pas rester silencieux devant tant de haine et face à ce déversement sur Facebook de commentaires nauséeux. Ne rien dire c’était se rendre complices ». La journaliste Marie Martin complète ce texte par un encadré, dont le titre « La Nausée » lui est venu aux lèvres en constatant : « La haine de l’autre, la peur des autres suintent dans de très nombreux commentaires, notamment sur les réseaux sociaux ». « J’ai honte de ce que je lis. J’ai honte de ce que je comprends. »

Cette tribune est relayée par de nombreux médias et le texte est lu plus d’un million de fois (plus fort taux de lecture jamais enregistré sur le site). Mais les bornes de la haine et de l’intolérance peuvent malheureusement toujours être repoussées. Insultes, menaces de mort, photo de Kalachnikov... se déversent, y compris sur le téléphone et la boîte mail de Fabrice Valery, car son numéro et son adresse mail professionnels ont été diffusés sur Facebook par un activiste de la « fachosphère ».

Les acteurs et compagnons de route de l’extrême-droite participent à l’offensive. L’OJIM, site d’observation des médias, le site Boulevard Voltaire, la chaîne en ligne TV Libertés, crient à la « censure » et voient une « atteinte à la liberté d’expression » dans la modération des commentaires anti-migrants effectuée par France 3. Le magazine « Causeur » considère à propos des mêmes commentaires que : « C’est voir du racisme et de la xénophobie là où ne s’exprime souvent qu’une légitime méfiance à l’égard du flux migratoire ». Les deux journalistes et la rédaction de France 3 Midi-Pyrénées ont reçu le soutien de France Télévisions, qui a communiqué : « Pour avoir assuré leur mission de journalistes de service public et défendu les valeurs du vivre ensemble, ils ont été attaqués injustement sur leurs qualités et leur probité professionnelle [...] ».

Fabrice Valery vient de porter plainte pour menaces et tentative d’intimidation. Au delà de son cas personnel, notre confrère souhaite que ce soit « l’occasion pour les médias de se saisir de cette question et d’avoir une réflexion sur la manière dont nous gérons les commentaires ». Il s’agit d’un débat récurrent depuis l’installation des réseaux sociaux au premier plan du bruit médiatique, remplaçant les faits et l’information par des commentaires en dérapage permanent sur les sujets les plus sensibles. La campagne électorale qui va durer jusqu’en juin prochain ne peut qu’accentuer cette tendance, certains politiques n’étant pas en reste de débordements sur Twitter et Facebook.

L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées réaffirme sa solidarité envers ses confrères de France 3 Midi-Pyrénées. L’ensemble de la profession doit se mobiliser, refuser et dénoncer des méthodes visant la liberté de la presse et destinées à détourner la notion de liberté d’expression en menaçant les journalistes faisant leur métier et attachés comme citoyens aux valeurs du pays des droits de l’Homme et de la France terre d’asile.

Sylviane Baudois, vice-présidente de l’Association des Journalistes et Toulouse et de Midi-Pyrénées

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Crédits techniques :
Réalisation : missTizia - Photos bandeau d'entête : Rémy Gabalda - Logo : Fabienne Gabaude

Les partenaires de l'AJT :

Novotel Toulouse Centre

EJT

La Mêlée Numérique

Dolist

Diagora

Fullsave

AltoSpam

Science Po Toulouse